Chapitre 10 : La magie d’une vie créative

« Avez-vous le courage de donner naissance aux trésors qui sont cachés à l’intérieur de vous ? »

Chapitre inspiré du livre d’Elizabeth Gilbert – Comme par Magie publié en 2015.

Ce livre est né des nombreuses confidences des membres de sa communauté en matière de création et de créativité. Pour Liz, malgré la volonté de rationaliser le sujet : « nan mais je ne suis pas artiste, je n’étais pas doué.e en arts plastiques.», « j’aimerais mais je n’ai pas le temps », « je n’ai pas de talent, je vais être jugé.e », « je suis trop âgé.e », « je suis trop jeune » etc. l’être humain est un être créatif par nature.

Vivre une vie créative

Pour Elizabeth Gilbert, nous sommes tous les dépositaires d’un trésor.

Nous avons tous quelque chose à offrir au monde. Elle nous invite à vivre une vie créative. Ce n’est pas forcément une vie menée pour l’art ou à l’attention des écrivains, des acteurs, des artistes mais pour tout un chacun. C’est une vie motivée plus par la confiance que par la peur !

En voiture avec la peur

Les excuses cachent plus souvent de la peur.

La peur fait partie intégrante de sa vie. Elle la voit comme la jumelle de la créativité. Une jumelle à qui elle a décidé de faire de la place pour qu’elle puisse exister. Quand elle s’embarque dans un projet créatif, elle prépare sa peur (qu’elle personnifie) à faire une petite escapade. Elle lui explique que tout le monde va monter en voiture, la peur à l’arrière, la créativité en copilote et Liz au volant. Elle lui laisse la place d’exister mais pas le droit de conduire la voiture.

L’originalité versus l’authenticité

Pour l’auteure, nous avons toutes et tous droit à l’expression de soi. Seulement, la créativité peut être bloquée par le besoin de créer quelque chose de spécial, quelque chose d’unique. C’est le frein de l’originalité : « mon idée n’est pas assez exceptionnelle ». En vérité, l’authenticité est plus importante que l’originalité.

Si vous regardez autour de vous, tout tourne toujours autour des mêmes sujets dans les films, les musiques, les livres. Il y a la vie, l’amour, la mort, l’aventure etc. Le révolutionnaire est plutôt l’exception. L’élément différenciant tient souvent de l’approche, c’est notre manière d’aborder les choses qui comptent. Notre authenticité est déjà unique et spéciale.

Actions et Réactions

Que vont-ils penser de moi ?

Comme vous avez la possibilité d’agir, de vous exprimer les autres ont le droit d’avoir une opinion sur ce que vous faites. Les appréciations ne vous appartiennent pas. Vous pouvez vous attendre à être célébré.e, à être incompris.e, à être ignoré.e etc. Dans tout cela, votre victoire est d’oser exprimer ce que vous avez en vous, peu importe l’issue. Le fait d’oser, vous aidera peut-être à être plus indulgent envers autrui. Vous reconnaîtrez qu’un avis peut être donné avec respect. Finalement, si chacun.e était plus respectueux, la peur du jugement n’existerait peut-être plus.

De tout mon cœur

Un point spécifique pour les artistes. Pour Liz, il faut créer de tout son cœur et se rendre compte que l’art n’a aucune importance. C’est vrai, nous ne sommes pas en danger de mort parce que nous manquons d’art ! Cela aide à relativiser sur les enjeux de ce que vous souhaitez créer. L’expression artistique est très importante et il ne faut pas la prendre trop au sérieux.

Un sandwich de M****

S’engager dans une vie où l’on crée et s’exprime sincèrement ne veut pas dire que tout est facile tous les jours. Liz parle d’accepter le sandwich de M*** qui vient avec votre activité. Soyons clair, il y a souvent cette partie que l’on apprécie moins. Pour Liz, ce sont les critiques littéraires acerbes. Pour vous, cela peut-être des tâches administratives etc. Tout est question de proportion.  Il faut sentir que tout cela vaut le coup d’être surpassé pour pouvoir faire ce qui vous plaît le plus.  Si vous avez l’impression de manger des sandwichs de M*** toute la journée, il vaut mieux revoir votre position.

Oubliez votre passion

Je n’y avais jamais pensé avant Liz et Liz n’y avait jamais pensé avant qu’une femme l’interpelle sur le sujet. Quand on est perdu, « suis ta passion » est un conseil qui revient souvent. Seulement, cette femme faisait remarquer à Liz que cela ne donnait pas beaucoup d’indications quand on n’avait pas de passion, donc rien à suivre. Depuis, Liz a changé son fusil d’épaule. Elle conseille de suivre sa curiosité, comme une chasse aux trésors. C’est plus léger, plus subtile. Il n’est pas question d’un moment d’illumination ultime où TOUTE votre vie s’éclaire. TOUT prend son sens. NON. D’ailleurs, l’attente de ce moment magique empêche de voir les petites choses. Alors si vous ne savez pas où aller, suivez vos curiosités et vous verrez bien où elles vous mèneront.

J’ai laissé plein de pépites du livre de côté, vous pourrez prendre plaisir à les découvrir par vous-même. Si vous l’avez déjà lu, c’est peut-être l’occasion de vous replonger dans sa sagesse. Pour ma part, j’ai découvert Liz à un moment vraiment opportun. Vous vous souvenez de ce blog que je n’ai jamais lancé et bien j’en ai lancé un autre, Luce en 2016, celui sur lequel vous lisez ce chapitre. En 2015, après la fin de mon master, je me suis retrouvée au chômage. Je m’étais fixé des domaines de recherches précis, le développement Rh, la diversité et la mixité. Autant vous dire que ce sont des domaines où il y a plus de candidats que d’offres. Pas de souci, j’étais prête à prendre le temps qu’il faudra.

C’est aussi à cette période que l’idée du blog m’est revenue et cette fois, j’allais bien me lançais. Je voulais partager des citations qui inspirent et font réfléchir. Surtout, je voulais retracer le parcours de personnes qui aiment leur travail. Je voulais donner plus de visibilité pour titiller les personnes qui doutaient que ce soit possible.

 « Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs » de Nelson Mandela.

C’est la première citation que j’ai postée. Un des rares posts qui me concernait directement. Je l’ai posté pour moi. J’ai commencé par celui-ci parce que j’avais extrêmement peur. J’étais absolument consciente que je rentrais dans le monde des trolls, du jugement hâtif et gratuit. J’ai simplement décidé de le faire malgré tout. C’était la première fois que je faisais quelque chose publiquement que personne ne m’avait demandé de faire. La première fois que je donnais les règles, le cadre et j’ai adoré ça.

Je vous repose la question :

« Avez-vous le courage de donner naissance aux trésors qui sont cachés à l’intérieur de vous ? »

A jeudi prochain, Sidonie.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *