Kim Hygin, 23 ans, Responsable des Ressources Humaines #E11

Kim hygin portrait

« Tu voulais faire quoi quand tu étais petite, Kim ? »

« Je voulais être chanteuse jusqu’à environ 9 ans. » On éclate de rire.

« D’accord et après qu’est-ce que t’as voulu faire ? »

« Ben, je ne sais pas. » 

En fait, il n’y a rien eu, pas d’intérêt particulier pour une profession jusqu’à ses 21 ans. Kim a su ce qu’elle voulait faire en 1ère année de master. Heureusement, elle suivait le bon master.

Choisir, choisir et choisir. Ses années de collège et de lycée sont marquées par les langues étrangères. Je pourrais lui donner comme credo les langues, plus il y en a, mieux je me porte. En effet, elle suit des cours d’anglais, d’espagnol (normal) et aussi de latin, de grec, d’italien et de chinois. Cet intérêt la mène à obtenir un bac L. A l’heure de choisir une orientation pour ses études supérieures, l’université est écartée. Kim a besoin de structure et ce n’est pas l’adjectif généralement attribué à la fac…  Sa sœur Murielle (une personne récurrente dans ce parcours) lui conseille l’alternance. L’étudiante fait ses recherches et s’oriente vers un BTS Assistante de manager donc en alternance, une formation généraliste lui permettant d’évoluer dans un cadre.  Après ces 2 années, la jeune femme n’est pas vraiment intéressée par la poursuite d’études. Cependant, sa sœur (toujours la même)  la pousse dans l’autre sens, lui rappelant d’une part, sa jeunesse (19 ans à l’époque)  et d’autre part, l’attachement du système français au niveau de diplôme, et cela qu’on le veuille ou non. Kim est convaincue, sauf qu’il faut encore choisir une orientation. Pourquoi pas, les ressources humaines en alternance ? Cette option s’explique par une expérience vécue en entreprise. En effet, vers la fin de son contrat, elle est amenée à recruter sa remplaçante, un premier pas vers la fonction.

Découverte des ressources humaines. C’est donc en 3ème année post bac que la jeune femme fait son virage vers les ressources humaines et un virage réussi. La découverte des différents domaines est stimulante : la formation, les relations sociales, la gestion de l’emploi et des compétences, le recrutement, l’administration du personnel etc. 2 matières marquent plus particulièrement l’étudiante:

Le Droit du travail : « le droit allait bien avec ma personnalité, c’est oui,…mais ! [ ] et je suis toujours dans le oui,… mais ».

La Paie : l’attrait pour cette matière est plus une surprise. Kim n’aime pas les maths mais elle aime les chiffres…hum, pourquoi pas. Seulement dans ce domaine, il est question de règles et d’application stricte de ces règles, en un mot de la structure.

Côté école, l’apprentissage est donc concluant cependant en entreprise, les missions sont très administratives et similaires à celles de son expérience passée.

En 2014, elle s’engage dans son Master 1 en ressources humaines, toujours en alternance, elle est assistante RH chez ELIS, contrairement à l’année précédente Kim s’épanouie dans son travail. Elle gère le recrutement, la rémunération, les relations sociales, les évolutions de carrière pour un périmètre d’environ 170 personnes, une belle expérience. En réalité, le passage de la licence à la 1ère année de master n’a pas été aussi évident. Malgré son engouement pour la formation, l’expérience en entreprise l’incite plus à arrêter ses études. A ce niveau, ses connaissances et compétences lui permettent de décrocher un poste opérationnel en ressources humaines. C’est le moment où Murielle fait son retour, elle lui propose différentes options : peut-être une spécialisation ? Mais Kim tient à rester généraliste. Finalement, ce sera simplement la curiosité qui la conduira en master, un mélange de frustration devant l’idée de ne pas maîtriser davantage sa fonction et une envie d’en savoir plus.

En 5ème année, elle réalise son contrat en alternance chez Disneyland Paris. Un endroit féerique où environ 15 000 salariés s’attellent à faire briller les yeux des petits et des grands. Dans cet univers, elle participe à la gestion des compétences, à la mobilité, au suivi des stagiaires et des avantages pour les 1200 personnes gérant la maintenance des hôtels.  Les exigences des salariés sont différentes de ce qu’elle a connu auparavant (d’ailleurs, elle note qu’une personne s’orientant vers les ressources humaines doit savoir s’adapter à tout type de profil.)

De Bora Bora à Cayenne. Kim obtient son master de Responsable en Management des Ressources Humaines en décembre 2015.  Elle s’envole quelques jours plus tard, pour la Polynésie Française à 15.716,36 km de Paris. La jeune diplômée rejoint l’hôtel Méridien Bora Bora (les photos sont justes magiques) en tant que gestionnaire RH, Une expérience écourtée mais bénéfique. En effet, à l’origine elle s’engage pour 6 mois seulement pour des raisons familiales, elle met fin à l’expérience au bout de 2 mois. Kim a tout de même le temps de découvrir des aspects de la fonction RH qu’elle n’avait pas connu pendant son parcours.

A l’heure où je lui parle, elle a donc eu le temps de rentrer en France (quelques semaines seulement), de chercher un travail en Guyane française (d’où elle est originaire) et d’être recrutée en CDD en tant que responsable des ressources humaines chez Leader Price, Cayenne. La jeune cadre gère 100 salariés répartis sur 4 magasins. Elle évolue dans un environnement à l’opposé des codes du luxe du Méridien et pour le moment ce climat lui correspond plus, plus de simplicité, plus de proximité. Elle profite d’une belle autonomie et il y a beaucoup à faire.

Son auto-analyse. Kim sait désormais avec certitude qu’elle évolue mieux dans la structure, elle apprécie la rigueur. Elle a choisi une fonction très réglementée et risquée où les fautes peuvent conduire à des peines relevant du pénal.

Et aussi :

« J’ai appris à être moins susceptible par rapport aux erreurs que je fais. J’ai appris à entendre qu’on me dise : Kim t’as mal fait ton boulot, sans essayer de chercher une excuse []. J’ai appris à accepter que l’erreur est humaine et que tout le monde peut faire des erreurs à n’importe quel niveau de responsabilité. »

L’avenir. Kim souhaite évoluer dans la fonction et devenir directrice des ressources humaines. Seulement, ce poste ne représente pas l’aboutissement ultime. A plus long terme, la jeune femme souhaite ouvrir un salon d’esthétique offrant massages, coiffures afro etc. Au fond, Kim a l’âme d’une entrepreneure. D’ailleurs, elle envisage son expérience dans les ressources humaines comme un atout pour réaliser son projet.

Les compétences acquises aujourd’hui construisent le socle de demain. Très bien, c’est une affaire à suivre.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *