Anne Cazé et le body-painting #5A

ANNE CAZE Photo

La jeune femme a l’hospitalité de me recevoir à son domicile. La décoration est chaleureusement moderne sûrement à son image. Nous nous asseyons à la table centrale, c’est parti… Anne Cazé, raconte-moi ton parcours ? Il faut bien commencer quelque part et aussi, j’aime bien son canapé gris anthracite, c’est sympa.

Anne est maquilleuse professionnelle freelance, elle passe de contrat en contrat : le calendrier des Dieux du Stade (…oui, je sais…), Eden Park, NYX cosmetics, les 30 ans de Make Up For Ever etcElle donne aussi des cours. Bref, elle vit de sa passion.  Diplômée avec honneur de l’académie Make Up For Ever  (2ème de sa promotion) en 2013.  Championne du monde de Body painting en catégorie amateur, la même année. Oui, il y a des années comme ça, c’est de la pure folie !

Petit retour en arrière. Depuis le collège, l’artiste a une attirance pour le maquillage. Cependant, son entourage lui conseille de poursuivre dans la voie générale jusqu’au BAC, ce qu’elle fait et obtient un BAC économique et sociale en 2006. Elle intègre par la suite un CAP esthétique,..la machine est lancée… puis un BTS esthétique en alternance. A l’issue de cette formation, elle enchaîne des postes qui ne lui correspondent pas vraiment, dans la vente et l’accueil. Et puis vient le « Wake up call » comme ils disent aux Etats-Unis. Vous savez ce moment où vous avez l’impression de vous réveiller d’une situation qui ne vous convient pas,….le déclic!  Donc, Anne après son déclic décide de se perfectionner pour devenir maquilleuse.

« J’ai essayé de m’inscrire à l’Academy Make up For Ever, mais je m’y suis prise trop tard, j’ai loupé les inscriptions et j’ai dû attendre un an. »

Elle patiente donc un an en travaillant dans la vente, c’est aussi une période de chômage et même de baby-sitting. La jeune femme retourne sur les bancs de l’école en 2013. Elle choisit cette « Academy » parce que l’univers de la marque lui plaît. Elle avait assisté à une présentation quand elle était en BTS. Pour s’inscrire, il y a plusieurs formules. Anne rejoint d’abord une formation courte et très vite elle se rend compte qu’elle veut apprendre plus, s’investir à fond. Résultat = elle change, et c’est parti pour une année scolaire. Le financement de cet apprentissage est un réel investissement, il faut réussir.

« Ils nous ont dit très rapidement…vous êtes 80, il y en a 10 qui en vivront….et là….ou tu te dis ah la la…. ou tu te dis je serai dans les 10 et c’est tout » vous avez compris qu’elle est dans les 10.

Au programme, la beauté (le maquillage naturel, ou du soir, ou de mariage etc.), le cinéma (le vieillissement etc.), le théâtre (les transformations de visage etc.), les effets spéciaux et l’artistique (face-painting et body-painting). Dans cette dernière catégorie, notre chère maquilleuse, se découvre des facilités naturelles, un talent. Make Up For Ever participe au concours mondial de Body-painting, depuis plusieurs années. Anne est sélectionnée parmi 80 étudiants pour représenter l’école. Pas de pression, l’académie a remporté la première place 3 années consécutives. Grâce à Anne et à son binôme Dalma Podhoranyi, Make Up For Ever peut ajouter une 4ème année à son palmarès.

 

Quand, je lui demande pourquoi elle fait ce métier, elle répond « parce que je ne vais jamais travailler et dans les autres choses que j’ai faites,… j’allais travailler ».

 

Le maquilleur Freelance selon Anne Cazé : C’est une profession où il faut accepter l’instabilité, le fait de vivre contrat après contrat, le fait de ne pas toujours avoir une visibilité sur ce qu’on fera dans 6 mois, dans 3 mois. Comme pour tout freelance, cela rend certaines démarches administratives compliquées, location, prêt etc. C’est sûr, ce n’est pas pour tout le monde. Oui, il y a le revers de la médaille et il y a la médaille, le fameux bright side ( je mets des mots anglais, il faut bien pratiquer, tout le monde sait que les langues se perdent sinon…). Ses yeux brillent quand elle parle de la chance qu’elle a de voyager pour son métier, de découvrir. Anne aime l’effervescence et ça se sent. Si je devais faire une analogie sportive ce serait une sprinteuse… sans hésitation ; décharge d’énergie courte et fulgurante.

Son prochain projet? Elle souhaite aller à Los Angeles. Cette ville offre de belles opportunités professionnelles pour apprendre de nouvelles techniques, être dans un environnement différent. Comme elle le dit, il faut constamment progresser. Et aussi, ce voyage lui demande de quitter son entourage, de se confronter à une culture et une langue différente (qu’est-ce que je disais, la pratique, la pratique). Je n’ai aucun doute sur ses capacités à se lancer. Tiens, ça me donne envie de m’évader aussi.

 

Au fait, son but est d’être heureuse, de vivre selon ses valeurs et selon qui elle est. Que pourrais-je ajouter ?

 

Photo : Clovis Lalane

Facebook Anne Cazé, pour en voir davantage sur son travail.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *